"Avec l'art invisuel, nous établissons de nouveaux rapports avec les oeuvres. L'éthique prend le relais de l'esthétique et conduit l'art à s'infiltrer dans le tissu social. Cela permet de libérer l'art de l'idée traditionnelle que l'on se fait de l'art".

C'est une oeuvre vivante, mouvante et changeante.

Une vidéo sur l'art invisuel avec un autre exemple ICI.

 

JE T'AIME SUR FACEBOOK

DISTRIBUTION D'AMOUR UNIVERSEL ET INCONDITIONNEL 

Protocole : 1 post par jour à midi sans aucun autre commentaire

29 mai : je t'aime

30 mai : je t'aime fort

31 mai : je t'aime tellement

1er juin : si tu savais comme je t'aime

2 juin : je t'aime depuis si longtemps

3 juin : toujours, je t'aime toujours

4 juin : si tu ne m'aimes pas je t'aime (avec une vidéo amateur)

5 juin, le soir : post #retours sur une semaine d'amour#

TOTAL DES REACTIONS : 268 likes / 82 commentaires


# Retours sur 1 semaine d’amour #
OUI j’ai donné de l’amour sur Facebook pendant 1 semaine. Un amour universel et inconditionnel.
OUI, c’est vrai, j’ai rencontré quelqu’un. Mais pas quelqu’un à qui je donne cet amour directement. Quelqu’un qui a pris mes pensées toutes entières et s’est amusé à faire de l’origami avec. Quelqu’un qui m’a fait rentrer à Arles avec une cocotte en papier à la place du cerveau. 
Alexandre Gurita prône la valeur-activité dans l’art pour remplacer l
a valeur-produit et sortir du marché de l’art contemporain tel qu’on le connaît aujourd’hui avec ses écarts –juste hallucinants sa race- de prix de vente entre les artistes. Il met sur le devant de la scène des artistes qui ne créent pas pour ajouter des produits aux produits, une nouvelle réinterprétation du support, mais des actes artistiques, des engagements, des rêves qui se mettent à traverser le miroir, un art INVISUEL. Il a créé 2 écoles, la biennale de Paris et un Forum pour réfléchir une nouvelle économie de l’art tous ensemble. (http://www.enda.fr/)
OUI je ne suis pas encore de ceux-là. Moi j’aime les longues heures sur la table à dessin et sur les murs (Ô oui !) Mais je ressens au plus profond de moi qu’il y a là quelque chose d’essentiel. De l’ordre de l’essence de l’être. De l’ordre d’une porte vers une sortie qu’on avait peut-être sous-estimée.
OUI je me suis regardée dans la glace. Longtemps. J’ai regardé ce que j’avais fait. Pas longtemps. J’ai vite compris que si je devais n’avoir qu’une seule activité artistique, si demain notre société réduisait à néant tout le marché de l’art, si j’en avais le courage et si je n’avais plus besoin de remplir mon frigo, payer mon loyer, passer des heures à dessiner parce que c’est ma drogue, et bien si je n’avais qu’une seule chose qui soit l’essence de mon travail, ce serait l’amour. Je ne fais, en fait, que cela. Les arbres, la musique, la poésie, les fleurs et mes chers enfants. Mes amies, mes amis, mon amour. Moi. Je ne fais que cela : AIMER.
OUI je me suis dit que si tout le monde faisait ça, il y aurait bien plus d’amour sur terre. ET MERCI à tous pour vos réactions. Qu’elles soient positives ou négatives, j’ai validé cette semaine quelque chose qui m’avait arraché le cœur ces derniers temps : OUI il est plus difficile de recevoir que de donner. Et si vous avez des retours à me faire sur ce que vous avez ressenti lors de cette semaine, j’en serai très heureuse et cela viendra compléter mes recherches artistiques. 
Et pour répondre aux multiples questions reçues en messages personnels : non, personne ne m’a dragué, non je ne suis pas folle, OUI, je n’ai reçu que de la bienveillance. AIMER N’EST PAS DANGEREUX. Faites passer le mot. 
OUI JE T’AIME encore et pour longtemps. Tu n’as pas fini de te faire aimer par moi, tu peux compter là-dessus.

 

JE T'AIME ANONYME

ARLES-PARIS puis PARIS-ARLES entre le 5 et le 7 juin 2018.

Distribution anonyme de 13 mots d'amour sur papier à lettre recyclé ancien : train, métro, livre dans une librairie, livre chez un particulier, jardin du Luxembourg, école des Beaux-Arts de Paris.

 

JE T'AIME CHEZ TOI

AVIGNON - février 2018

Distribution cachée et ciblée dans un appartement.

Poème

prev next
  • Je t'aime
  • Je t'aime Je t'aime Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime
  • Je t'aime