Née en 1976 et originaire de la grande forêt des Ardennes, Ursula Caruel vit et travaille à Arles, dans le sud de la France. 

  Après une enfance en pleine nature, elle suit l'enseignement de l’École Supérieure des Arts Appliqués et Textiles de Roubaix, puis se forme auprès de Philippe Coquelet à exposer et éditer des artistes tels que Vladimir Velickovic, Pierre Buraglio, Ernest Pignon-Ernest, Claude Viallat, Jean-Luc Parant. Elle rencontre et accompagne aussi des auteurs comme Bernard Heidsieck, Serge Pey, Zéno Bianu, André Velter, ou Adonis. 

  Afin d’affiner sa maîtrise des espaces, elle se diplôme en 2010 en design d’intérieur. Ce temps de maturation permet à son alphabet graphique de s’affirmer. D’abord en couleurs et en photographies, puis exclusivement au noir depuis 2004. Son travail est empreint de sa passion pour la botanique et de son apprentissage en art textile. Elle utilise le motif, la répétition, le fil et les impressions comme outils de dessins. Son lien étroit avec la poésie contemporaine lui permet de réaliser de nombreux livres d'artiste avec des auteurs. 

  Elle expose depuis 2015 et a très vite été remarquée par le Musée Soulages de Rodez et les acteurs de l’art contemporain du sud-ouest de la France. En 2017, le Musée du bois du Tarn présente une exposition personnelle dédiée à son travail sur les arbres. En 2020, la ville d'Arles l'invite à investir seule les 500m² de la chapelle Sainte-Anne.


Démarche

    D'abord influencée par les herbiers dessinés du 16ème siècle (Hans Weiditz) et les dessins de nature morte, je mets aujourd'hui ce dessin en vie et en mouvement à travers des installations.

  Mon processus de création passe par l'observation du végétal environnant les espaces où les dessins seront exposés. Comme le dit Matisse, j'entre avec lui dans une « tendresse intérieure » pour mieux le comprendre.

  Frappée par les polaroïds de David Hockney qui fragmentent et recomposent la réalité, et à partir des procédés de survie des végétaux, je déduis un mode de représentation. Dans la nature, le végétal s'envole pour se reproduire, il étend ses racines, il profite des incendies ou pousse à l'infini. Cela définit le dessin qui devient bio-mimétique.

  Mon objectif est alors de partager l'émerveillement que je ressens depuis toujours pour le vivant organique tout proche : herbes folles, haies, bords de route, plantations ou pousses sauvages dans la ville. Un végétal qu'on ne voit plus et qui fait pourtant l'identité de nos paysages et par là-même, la nôtre. Ma démarche s'inscrit dans le partage d'une expérience unique de bienfaits liés à une pause dans un espace de représentation du végétal libre, sans présence humaine. Mes expositions se veulent des bois sacrés où l'on vient confronter sa liberté d'humain à la liberté de l'art et de la nature. C'est une démarche nomade d'un art local.

  Les dessins et peintures sur les murs sont en lien étroit avec l’empreinte que nos ancêtres ont laissé sur les parois des grottes. Mes cercles, arbres géants et végétaux purifiés sont en résonance avec les lieux, les gens, leurs vibrations et l’énergie qui en découle. Je travaille principalement à l'encre, à l'acrylique et à l'huile sur papier. J'utilise aussi des matériaux qui permettent au dessin de sortir de son cadre et de prendre vie : fil, laine, branches, charbon de bois, céramique, ambiance sonore.

  Mon trait est le plus simple et direct possible. A la façon des Haïkus en poésie, j'aime dire peu pour aller à l'essentiel et en montrer la force.

  Je diffuse mon travail personnellement pour les réalisations de wall drawing, les livres d'artistes et certaines expositions. Je suis représentée par Dupré&Dupré Gallery pour le sud de la France. Dans mes résidences et mes workshops, j'accompagne enfants et adultes à regarder de plus près leur nature proche pour mieux la voir et en extraire des esthétiques riches.

  En septembre 2020, je serai présentée dans la pépinière d'artiste du Salon DDESSIN Paris (salon international du dessin contemporain). En octobre, j'inaugurerai Naître qu'un arbre, une exposition personnelle aux Centre d'Art les Essarts à Bram. 

  En 2021, mon travail sera présenté au cloître St-Louis à Avignon, à la Chapelle du Collège de Carpentras et à la Maison de la Tour à Vallaurie.